Accueil‎ > ‎

Laos, le sud (2ème partie)

publié le 22 janv. 2012 à 01:22 par magali lognoul   [ mis à jour : 17 févr. 2012 à 04:13 ]
Paksé

Nous voici de retour au Laos pour la découverte de ses régions méridionales. Paksé est une petite ville charmante mais qui ne compte pas beaucoup de curiosités. Elle est plutôt un camp de base pour les nombreux "routards" qui veulent découvrir la région notamment le plateau des Boloven. Nous avons donc fait comme tout le monde et loué une mobylette. Notre première excursion fut la visite du magnifique temple de Wat Phu. Après une bonne heure de route à travers la campagne laotienne, nous avons découvert ce temple, classé à l'Unesco, niché à flanc de colline. La montée est abrupte, on n'a plus rien à boire, il fait trop chaud mais quel spectacle une fois arrivé en haut. On se croirait dans Indiana Jones et le temple maudit. Le site est enseveli sous la végétation. Et cerise sur le gâteau, on y vend de l'eau... Après avoir avalé 2 bons litres on est prêt à arpenter ce site magique.

Paksé est aussi le lieu de départ privilégié pour la découverte du plateau des Boloven. Il s'agit d'une région superbe qui renferme de nombreuses chutes d'eau grandioses et des plantations de café à perte de vue. Deux nuits étant nécessaires et les moyens de transport inexistants nous avons opté pour l'excursion de 3 jours en moto - bylette (En fait il s'agit d'un hybride entre une moto et un scooter...).

Nous avons laissé nos gros sacs dans notre guesthouse et munis de 2 ptits sacs à dos nous voilà partis à l'assaut des Boloven. On n'était pas peu fiers de nous, c'était un peu l'aventure dans l'aventure. Notre première halte fut Tad Lao, une magnifique petite bourgade au pied d'une jolie cascade. On a profité de l'un de nos sponsors pour s'offrir une nuit dans un charmant (mais un peu rudimentaire) bungalow situé idéalement juste au pied de la cascade.
C'est également à Tad Lao que nous avons pu concrétiser un autre sponsor : la balade en éléphant. Et quelle balade!!! Rien à voir avec le petit tour de 10 minutes fait en Inde il y a trois ans. Cette fois-ci il s'agissait d'un mini trek à travers la jungle environnante. Nous avons ainsi successivement traversé une rivière, un village, la brousse... La fin de cette balade fut ponctuée par un moment inoubliable; durant 10 minutes Philippe a pu "jouer" au cornac et guider notre éléphant à travers la rivière.

Après une nuit rythmée par le bruit apaisant de l'eau et ceux un peu plus inquiétants de la faune locale, nous voici repartis à l'assaut des Boloven. Après une très longue étape nous sommes arrivés à Attapeu, une ville plate et tristounette.
Le lendemain nous attendait le gros morceau, 150 kilomètres de route dont 40 à travers la jungle sur une piste non goudronnée.
Ce trajet fut très difficile physiquement mais quelle merveille. On a admiré des chutes d'eau hautes de 100 mètres cachées dans la végétation, traversé des villages oubliés, salué de charmants habitants couverts de poussières brunâtres (tout comme nous). On a également pu déguster une tasse de très bon café régional.













Les 4000 îles : Don Det

Notre dernière étape laotienne fut Don Det dans la région dite des 4000 îles. Il s'agit de petites îles disséminées dans le Mékong. C'est un endroit très calme où il n'y a pas grand chose à faire si ce n'est se reposer... C'est ce qu'on a fait :)
Don Det est assez représentatif du genre de touristes que l'on croise au Laos. La plupart sont des voyageurs au long-cours voir au très long cours. On a sympathisé avec certains, c'est agréable de pouvoir échanger avec d'autres voyageurs : les pays traversés, ce qui nous manque le plus au pays, les trucs et astuces et autres anecdotes...
D'autres se sont arrêtés un jour dans ces îles et n'en sont jamais repartis. On a notamment soupé dans un resto tenu par un flamand bien sympathique qui propose des "belgian fries" sur sa carte à la place des traditionnelles "french fries" que l'on trouve partout. Le secret de ces délicieuses frites? Elles sont cuites deux fois pardi, tout bon Belge sait ça. Et bien aussi bizarre que cela puisse paraître le reste du monde semble l'ignorer. Notre restaurateur belge ne cache d'ailleurs pas son secret à ses concurrents mais on ne le croit pas... Les frites belges garderont donc leur secret...
Don Det fut l'occasion de recharger nos batteries avant d'attaquer le Cambodge, ses temples mythiques et sa terrifiante Histoire.





Comments