Accueil‎ > ‎

Incredible India

publié le 18 oct. 2011 à 09:18 par magali lognoul
Nous y voilà on est en Inde, l'espérée, la redoutée, la complexe et déroutante India.
Philippe et moi ne partageons pas tout à fait le même regard sur cet incroyable pays. Lors de notre premier séjour en Inde du Sud en 2008, Philippe était tombé amoureux, mon avis était plus nuancé... C'est donc avec une certaine appréhension que je suis arrivée dans cette Inde du Nord réputée plus difficile... Comme Philippe l'a dit, l'arrivée à Delhi fut parfaite : un chouette hôtel, la découverte du métro super moderne, la bonne bouffe (moins épicée que celle du sud :)
Notre premier trajet en train, sympa en chair car (siège avec AC).
Et puis le HIC, l'arrivée à Lucknow, une ville sordide, la pire gare jamais vue, une odeur insupportable, un bruit infernal, un harcèlement continu : une des autres facettes de l'Inde, celle que je redoutais et qui m'a littéralement explosé au visage. L’hôtel je préfère l'oublier le plus vite possible.

Le lendemain direction Varanasi toujours en train en classe 2 AC ce qui signifie qu'on avait 2 grandes banquettes superposées, une espèce de train couchette avec air co.  Des petits vendeurs sillonnent le train et vous abreuvent de thé et de beignets durant tout le trajet. Là je respire et je me dis que ça va aller mieux. On a discuté dans le train avec un Indien qui nous a éclairé sur certains points, notamment l'augmentation du prix de la vie due à la très forte hausse du prix du pétrole. Il nous a aussi annoncé la couleur : Varanasi est une ville très embouteillée ce qui en Inde n'a pas du tout le même sens que chez nous. Le ring de Bruxelles ou le périph de Paris sont des havres de paix comparé à la circulation à Varanasi.
Ces 5 jours ont donc été très "indiens" avec des hauts et des bas. De beaux moments : le lever du soleil sur le Gange, la guesthouse et son personnel très sympa, les rencontres avec des Indiens heureux et fiers de nous faire découvrir leur culture, la distribution des premiers ballons et les immenses sourires qui les accompagnent, la visite de Sarnat, un des lieux saints du bouddhisme. Des moments plus durs : les enfants en haillons qui mendient, les petits vieux décharnés qui te supplient, mes premières larmes face à toute cette misère et ce sentiment d'impuissance mais aussi le harcèlement continu dans certains quartiers, le bruit assourdissant des klaxons, la crasse et les bestioles en tout genre, les réservations de train qui prennent 2 heures...

Pour moi la différence essentielle entre notre premier voyage en 2008 et celui-ci est le budget. Et oui ce n'est pas la même chose de voyager en taxi et en voiture de location avec un budget confortable nous permettant les hôtels de catégorie moyenne et voyager à la routarde en utilisant uniquement des transports en commun, en choisissant des hôtels bon marché dans une Inde où tous les prix ont beaucoup augmentés. Mais c'est aussi une façon de voyager qui permet de faire beaucoup de belles rencontres (plus en une semaine qu'en un mois en 2008), une relative liberté (on est quand même tributaire des transports en commun et de l'administration qui l'accompagne, très très lente, moi qui me plaignait de l'attente au service population de Verviers :)  ).
On est maintenant à Bodgaya et c'est encore un autre monde qui s'ouvre à moi, toujours déroutant, surprenant et incroyable. INCREDIBLE INDIA, tel est le slogan publicitaire du tourisme indien et rien ne saurait mieux résumer ce pays que ce mot : INCROYABLE

Un atelier de tissage de kadhi (Varanasi)



Offrande faite au Gange en récitant les noms de tous les membres de la famille


Bain rituel dans le Gange



Une petite écolière que sa maman nous a demandé à prendre en photo




Puja au Dasaswamedh Ghat

Comments