Accueil‎ > ‎

Ensemble

publié le 24 mai 2012 à 07:31 par Philippe Rondas   [ mis à jour : 24 mai 2012 à 07:31 ]
Donc voilà. Huit mois à espérer ces trois semaines. Huit mois à espérer d'autres choses, des belles choses, des choses qui se sont plus ou moins bien passées, plutôt plus que moins, huit mois qui sont passés à une vitesse hallucinante. Pas de surprise dès lors, que ces trois semaines soient passées comme un éclair.
C'est toujours un peu bizarre de rencontrer des amis de vieille date dans un endroit si différent de celui où notre amitié est née. Ça donne un côté surréaliste à la rencontre. Dans quelques jours, on se sépare à nouveau. Bilan.
On a bon.
Qu'avons nous fait, ici, ensemble?

D'abord on a rattrapé le temps "perdu" des dernières années séparés que nous étions par 9216 km. En dix-huit jours, nous avons passés pas loin de 250 heures ensemble, dont quelques 55 repas. On aurait pu faire mieux si on avait dormi ensemble, mais non. Si on y pense, c'est probablement plus que ce qu'on pourrait se voir en un an à Verviers.
Beaucoup de papotages. Radar raconte quelques aventures de voyage, que Maga relativise, cela rappelle à Gilles d'autres aventures de voyage, que Patty relativise... Gilles demande beaucoup de nouvelles de la tribu, qui même si elles datent de huit mois sont relativement fraiches en rapport aux six ans d'exil.
Beaucoup de glandouille. C'est vraiment des vacances pour nous, un break, un bol d'air frais dans cette chaleur à laquelle on ne s'habitue pas. Radar fait deux sessions de boogiesurf par jour, et pousse Gilles à en faire autant. Maga profite de grasses matinées, sans se préoccuper d'un bus à prendre ou de préparer le sac à dos de Radar. On profite ensemble des soirées sub-tropicales, avec un bon rhum jamais trop loin.  Sinon nous sommes allés tous ensemble deux fois à San Salvador, et avons fait une jolie excursion sur les traces de Tilo et Beto à la "ruta de las flores".
C'est, avec le port de La Libertad, à peu près les seuls fois que nous avons quitté El Tunco, qui, finalement, je dois bien l'avouer, et c'est pour cela que nous y sommes, se suffit à lui même.
Je suis assis à mon bar, et je vois la terrasse de leur chambre. Radar lit, Maga est dans le hamac, ils ont bon... Et, on n'en doutait pas, mais il est fort clair qu'ils ont eu bon tout au long de leur voyage. Demain, ils partent aux Stazunis, et bientôt ils seront de retour au pays. Vous pourrez alors en profiter comme nous l'avons fait les derniers 18 jours....
Gilles.







Comments