Accueil‎ > ‎

Bora-Bora: le pied-le pied

publié le 20 avr. 2012 à 10:52 par Philippe Rondas   [ mis à jour : 21 avr. 2012 à 03:12 ]
Bora Bora. On raconte que c’est le paradis sur terre, que le lagon est d’une beauté inégalée et que toutes les activités tournées vers la mer offrent un plaisir unique. Tous ces racontars sont rigoureusement exacts, voire légèrement en dessous de la vérité.
Une fois de plus, on a été accueilli par des membres de couchsurfing.org. Une fois de plus, la gentillesse et la disponibilité de nos hôtes furent désarmantes. Patrick, Elise et leur petit Matéo nous ont fait une place dans leur superbe maison, perchée sur un versant du pic qui surplombe l’île. Le matin, la vue sur le lagon est à couper le souffle ! Ca donne aux petit-dej un je-ne-sais-quoi d’irréel.
La vue qui va bien avec le café, le matin, depuis la terrasse.
Patrick et Elise sont tous deux moniteurs de plongées, installés depuis des années à Bora. Inutile de préciser qu’ils connaissent le coin comme leur poche. Dès le premier jour, ils nous ont emmené en bateau sur un spot de snorkeling ( pour les anglophobes, il s’agit d’un endroit où on peut admirer plein de poissons, en s’équipant de palmes, d’un masque et d’un tuba).
(Photo: Elise Cuisnier)
Les jours suivants, on a continué à abuser avec plaisir de la gentillesse de nos hôtes, qui ont sorti leur matos de plongées pour nous en mettre plein les yeux. Maga a fait son baptême dans le lagon (2 séances). Quant à moi, je suis parti à la recherche de raies avec Patrick. Une seule raie pour la première plongée, puis toute une parade d’une vingtaine de ces gracieuses créatures lors de la seconde.
(Photo: Elise Cuisnier)
Nous avons aussi eu l'occasion de voguer sur le lagon à bord d'un petit bateau de location, vaillamment piloté par votre serviteur. J'ai carrément réussi à ne pas l'échouer sur un récif corallien, ce qui n'était pas gagné d'avance.

Cliques sur l'image panoramique pour voir le navire, le capitaine exténué et la plage abandonnée (coquillages et crustacés).

Ces journées bien remplies étaient systématiquement parachevées d’un petit apéro à quatre. Et pour que tout soit parfait, le supermarché de l’île vend des Leffe Radieuse. Elle est pas belle la vie ?






Patrick, Mateo et la poiscaille. (Photo: Elise Cuisnier)


Le lieu de travail d'Elise, monitrice de plongée à Bora. C'est un sale boulot mais faut bien que quelqu'un le fasse.


Comments