Accueil‎ > ‎

Bilan Océanie

publié le 9 mai 2012 à 15:57 par magali lognoul   [ mis à jour : 9 mai 2012 à 21:18 ]
L'Océanie ou le continent qui aura tenu toutes ses promesses

NZ
Comme vous avez pu le comprendre en lisant nos différents posts, on a ADORE la NZ. La location du van nous a vraiment donné beaucoup de libertés. On a pu visiter tout ce qu'on voulait même si le rythme a été un peu fou (5547 km parcouru).
L'île du sud restera notre chouchoute pour ses paysages démentiels.
La Nouvelle-Zélande, c'est à la fois une terre sauvage et très civilisée. Les Kiwis font tout pour préserver leur patrimoine naturel, ce sont des grands écolos mais en même temps tout est fait pour faciliter le tourisme. On trouve des chemins balisés un peu partout.
Les plus
- Tous les paysages de la Terre, du glacier à la plage de sable fin en passant par les forêts de Géants...
- Une faune et une flore très diversifiées et préservées.
- Une population très très accueillante et chaleureuse. On vous dit bonjour à tous les coins de rue juste pour vous signaler que c'est vraiment une belle journée pour faire du camping.
- Des infrastructures touristiques hyper pro tout en restant à taille humaine.
- De très nombreuses activités sportives.
- Une vie culturelle riche et vivante. Une architecture moderne et unique (notamment Napier, la ville art déco)
- De très bons vins.
- La météo (pour nous elle fut très très clémente)
Les moins
- La météo : si vous n'avez pas de bol vous pouvez passer trois ou quatre semaines sous la pluie.
- C'est loin et c'est cher. Le logement, la location d'un van ou d'une voiture ne vous coûteront pas plus cher qu'en Europe mais par contre vous payerez le prix fort pour toutes les activités sportives. La prestation est à la hauteur mais il faut avoir le budget.
Christchurch
Akaroa

Dunedin
Owaka
Te Anau
Milford sound
Queenstown
Glacier Franz Joseph
Punakaiki
Golden bay
Malborough sounds
Kaikoura
Wellington (musée Te Papa)
Hastings
Napier

Taupo
Mordor
Rotorua
Whitihanga
Bay of Islands
Kauri Forest
Auckland


La Polynésie
Je l'ai rêvée, je l'ai désirée et elle ne m'a pas déçue. Pas une seconde.
La Polynésie, c'est un mythe qui tient toutes ses promesses et vous offrent en prime de bonnes surprises. On a eu la chance de visiter les trois archipels, ce qui nous a permis de voir les différents visages de cet immense territoire (grand comme l'Europe). On a également eu le privilège d'être accueilli par de nombreux locaux via le projet couchsurfing. On aura pu ainsi connaître la Polynésie de l'intérieur, celle qui ne se dévoile pas forcément lorsque vous séjournez dans les hôtels de luxe.
On aura également goûté au confort polynésien en séjournant 4 nuits sur un motu dans un bungalow à Maupiti.
Bref, on en aura vraiment fait le tour mais, on ne s'en cache pas, on a qu'une envie: y revenir un jour.
La Polynésie fut aussi l'occasion pour les deux passionnés que nous sommes de suivre la campagne électorale française. On a également appris beaucoup sur la vie politique locale : elle semble aussi compliquée qu'en Belgique et aussi corrompue qu'en Inde. Un petit exemple : l'île de Hiva Oa aux Marquises est régulièrement en pénurie d'essence depuis deux ans. Un élu de Tahiti veut s'approprier l'unique pompe à essence de l'île et tente, en organisant délibérément la pénurie, d'en faire diminuer le prix de vente. La population est donc obligée de stocker de l'essence dans des conditions dangereuses.
Et oui, la Polynésie n'est pas toujours un paradis pour ses habitants. La crise financière mondiale est passée par là. Les subsides français diminuent et de nombreuses usines ferment notamment à Tahiti. Tout comme chez nous, certains quittent leur petites îles pour rejoindre la capitale et s'y trouvent désœuvrés, sans travail et déconnectés de leur vie. Si la Polynésie est une terre d'abondance, pêche, culture de la coco et du uru nourrissent la plupart des habitants, elle est également complètement dépendante au niveau de son énergie. Imaginez que là-bas on produit l'électricité avec du pétrole! La préservation de l’environnement en est à ses premiers balbutiements, on ne recycle pas ou presque.
Autre coup de gueule perso : pendant des dizaines d'années les différents missionnaires présents ont tout fait pour éradiquer la culture polynésienne (langue, costume, chants, croyances ancestrales...) Cela a si bien fonctionné que de nombreux Tahitiens ne parlent plus leur langue, les sites historiques ne sont pas entretenus car ils symbolisent l'époque précoloniale, "sauvage".
Ce n'est que très récemment qu'un évêque catholique, amoureux de la culture marquisienne, a encouragé ses ouailles à renouer avec leurs traditions. Les anciens, qui jusque là refusaient de transmettre leurs légendes et coutumes à la jeune génération, ont accepté de le faire. Depuis quelques années, on refait un festival aux Marquises où l'on peut admirer les danses et les chants ancestraux.
Cette omniprésence des différentes confessions se traduit par un nombre incroyables d'églises représentant tout le spectre du christianisme comme aux Etats-Unis. Une île minuscule comme Maupiti compte plus d'une dizaine d'églises mais une seule école primaire. Un autre aspect "dur" de la vie polynésienne est l'accès à l'éducation qui est très difficile. Les petites îles ne possèdent qu'une école primaire. Il faut donc aller à l'internat dès 11 ans pour suivre le collège. Quant au lycée, en général, c'est direction Papeete, la capitale tahitienne. Quand on pense aux millions qui ont transité et transitent toujours dans cette région on peut se poser des questions.
Voilà pour les aspects moins paradisiaques. Je pense qu'il faut en parler aussi. Un autre souci est la chute du tourisme. Et oui mon dernier coup de gueule sera pour le prix de la vie et en particulier du tourisme en Polynésie française. Le logement est hors de prix (souvent aux alentours de 100 euros la nuit (dans les bungalows très rudimentaires avec eau froide et fourmis) Quant aux petites maisons sur pilotis que l'on peut voir à Bora, c'est au minimum 500 euros la nuit pour les plus simples. Les billets d'avion inter-îles sont également très chers. Le gouvernement polynésien a privilégié un tourisme très haut de gamme. Malheureusement pour tous les habitants qui vivent du tourisme, ce public a tendance à déserter ces endroits hors de prix pour d'autres tout aussi beaux mais moins chers comme les Caraïbes ou les Fidjis par exemple.

Les plus

- Les plus beaux lagons du monde
- Une nourriture saine et délicieuse
- Des habitants super accueillants
- Une atmosphère très détendue
- Les paysages variés des différents archipels
- La richesse de la vie marine
Le moins
- Le prix de la vie et les milliers de moustiques et autres nonos, dévoreurs de chair à Maga.


Les 7 moments préférés de Maga en Océanie (ouh que c'est difficile)
- Mes deux baptêmes de plongée à Bora
- La croisière à Milford sound en NZ
- Ma journée d'anniversaire, à la découverte des Tikis de Hiva Oa
- Buller sur les plages paradisiaques (Tahuata, Tikehau, Bora...)
- Nager avec les raies manta à Tikehau
- Les belles rencontres notamment en couchsurfing
- La balade dans le temps dans le Napier des années trente

Le pire moment
- La rencontre avec un requin citron, seule, en plein milieu du lagon de Bora

Les 7 moments préférés de Radar en Océanie
En Nouvelle-Zélande:
- Les Milford sounds et de l'incroyable route qui y mène.
- Flâner dans les rues de Napier.
- Admirer les arbres millénaires de la forêt Wapoua Kauri

En Polynésie:
- Plonger à Rangiroa.
- Nager dans le lagon de Bora-bora, naviguer sur le lagon de Bora-Bora, admirer le lagon de Bora-Bora.
- Découvrir les vestiges marquisiens à Hiva Oa
- Accompagner Tehamanaa dans la préparation d'un festin Polynésien.

Hiva Oa (Marquises)
Nuku Hiva (Marquises)
Huahiné
Bora Bora
Rangiroa
Tikehau
Maupiti
Moorea
Tahiti (avec Anne, encore merci pour ton accueil)


Comments